Normes et essais pour la pierre naturelle

Normes et essais pour la pierre naturelle

Les normes européennes à propos de l’emploi de la pierre naturelle comprend environ 35 méthodes d’essais. Les exigences normatives applicables aux produits en pierre déterminent l’usage des produits en fonction du projet et l’emplacement.

Tout fabricant de pierre naturelle à pour obligation de remettre une fiche technique de la pierre spécifiant son nom, le lieu d’extraction ainsi que ses caractéristiques normalisées de la pierre : essais d’identité et essais d’aptitude à l’emploi. Voici les huit normes les plus importantes:

MASSE

Cette norme indique la masse, exprimée en kg, d’un m³ de matériau, en indicant le degré de compacité d’une pierre naturelle. Par exemple, le granit ou les ardoises présentent des structures plus compactes que la pierre calcaire.

POROSITÉ

Cette norme montre le volume d’espaces ouverts, par rapport au volume total de la pierre naturelle. Cette quantité est en relation avec la résistance et l’absorption, c’est-à-dire, la masse d’eau absorbée par rapport à la masse d’une éprouvette sèche. Les pierres calcaires ont une porosité plus élevée que le granit.

RÉSISTANCE À LA COMPRESSION

Cette norme se réfère à la pression qui peut être appliquée sur une pierre sans cassure. La résistance à la compression est exprimée en N/mm². Avec cette norme, on peut sélectionner un type de pierre naturelle avec la résistance à la compression souhaitée pour renforcer la sécurité du bâtiment (linteau, pilier, colonne).

RÉSISTANCE À LA FLEXION

La résistance à la flexion présente la charge maximale que la pierre naturelle peut supporter. Elle est très importante pour l’installation de la pierre dans des escaliers à ciel ouvert ou des parties en surplomb. Cet indicateur doit être toujours inférieur à la résistance à la compression.

DURETÉ

Pour calculer la dureté de la pierre, on prend la moyenne des duretés des minéraux qui s’y trouvent. La dureté donne une bonne idée de l’aptitude au rayage ou non d’une pierre. Elle est définie par un de ces termes: très tendre, tendre, demi-ferme, ferme, dure ou froide. Les constructeurs du XIIe siècle cherchaient les pierres d’une dureté moyenne comme des calcaires ou des grès pour des petits échantillons.

RÉSISTANCE À L’USURE

La résistance de la pierre à l’usure est un critère pour déterminer si un matériau est approprié comme revêtement de sol dans un espace déterminé. Les tests pour déterminer la résistance à l’usure étudient l’effet de la circulation des personnes sur le matériau (le frottement). La résistance à l’usure donne une image plus exacte pour l’application au sol, par comparaison à la dureté.

RÉSISTANCE AU GEL

Cette norme détermine une caractéristique de durabilité essentielle pour les ouvrages extérieurs. Lapierre naturelle répond à des normes de résistance au gel classées en nombre de cycles de gel/dégel qu’un échantillon de roche peut subir en laboratoire sans présenter d’altération. Selon la destination de l’ouvrage, la norme varie.

RÉSISTANCE AU GLISSEMENT

La résistance au glissement joue un rôle important pour la sécurité des revêtements de sol en pierre naturelle. Elle est notamment conditionnée par la nature et l’état de surface des éléments mis en contact. Un manque d’adhérence peut entraîner une perte d’équilibre et donc accroître le risque de chute. Dès lors, la résistance au glissement est en toute logique une caractéristique obligatoire pour le marquage CE selon les normes harmonisées relatives aux matériaux utilisés en revêtements de sols.

Pour plus d’informations, consultez le site web CUPA STONE.