Paysagiste : un métier avec une croissance record en 2017

Entreprises du paysage

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) a constaté la croissance record de la filière en 2017, avec une activité orientée durablement à la hausse : + 4,5% sur un an. Les marchés publics et des particuliers ont connu une tendance très positive. 

Selon les résultats du baromètre Unep-Val’hor-Agrica, le chiffre d’affaires ont été en progression de 7,5% au troisième semestre 2017 et de 5,5% au quatrième trimestres, par rapport aux mêmes périodes de 2016. Sur un an, le marché des particuliers s’accroît de 5,5 % et reste le segment le plus dynamique de la profession.

Les marchés publics et privés (hors particuliers) sont également à la hausse avec respectivement une croissance annuelle de 4 % et 3,5 % par rapport à 2016. La reprise de l’activité se manifeste également à travers l’embauche : 60 % des entreprises ont recruté au second semestre 2017 et près de 48 % des entrepreneurs du paysage envisagent de recruter de nouveaux salariés au cours des six prochains mois. 

CRÉATION DE JARDINS ET CONSTRUCTION NEUVE

Jardin de Gneiss de Saint Yrieix

L’activité de création et aménagement de jardins a considérablement augmenté en 2017. Sur douze mois, la tendance sur cette activité est en progression de 5%. L’activité d’entretien de jardins et espaces verts est également orientée à la hausse, avec une tendance annuelle qui s’établit à +3,5%. 

Ces bons résultats sont à mettre en relation avec le dynamisme du secteur du bâtiment. La forte progression de l’activité en matière de construction neuve (+6,2%) a soutenu la croissance des entreprises du paysage. Pour 2018 les signaux restent positifs, avec une hausse de 4% estimée pour le 1er semestre, grâce à la reprise de la commande publique. En dix ans, l’activité de création de jardins et d’espaces verts a connu une forte évolution : le nombre d’entreprises a quasi doublé, passant de 16 700 à 29 100, pour 91 800 actifs.

MÉTIERS VERTS: RECRUTEMENT EN HAUSSE EN 2018

Aménagement paysager en pierre naturelle

Les emplois du secteur du paysage ont plusieurs particularités qui font tout leur attrait : ils concernent différents niveaux d’études (du CAP au Bac+5), ils ne sont pas délocalisables, ils sont stables dans le temps et sont constitués en majorité de CDI. Le profil type du jardinier-paysagiste salarié : un homme de 34 ans en CDI à temps plein occupant un poste de terrain. Il s’agit bien sûr d’une moyenne, on compte 11% de femmes dans le secteur des espaces verts.

En 2018, les sociétés de création et d’entretien de jardins et d’espaces paysagers vont continuer à miser sur la formation professionnelle. La formation continue dans le secteur paysager a de beaux jours devant elle, les compétences demandées étant multiples, du savoir-faire végétal à la démarche environnementale. Les actifs du paysage sont aujourd’hui devenus des acteurs à part entière de la préservation de l’environnement et de la biodiversité.

Consultez des projets d’aménagement paysager.